Management Responsable

Présentation

MRIT : Management Responsable, Institutions et Territoires

Le groupe est animé par Anne Loubès.

L’axe management responsable institutions et territoires se construit à partir des travaux de recherche des chercheurs d’MRM qui s’inscrivent dans les thématiques DD/RSE et Territoires. Il se situe dans la continuité des travaux réalisés par les membres de l’axe MRM Développement Durable et qui ont donné lieu au programme ANR GEODD (Gouvernance des Entreprises, Organisations et Développement Durable). Le rapport final a d’ailleurs été remis en 2015 par Palpacuer, F. et Naro ; G. « Gouvernance d’Entreprises, Organisations, et Développement Durable », à l’Agence Nationale de la Recherche pour le programme GEODD ANR 2010 BLANC 1807 1.

Depuis 2015, le nouvel axe management responsable institutions et territoires se focalise sur toutes les approches qui relient les organisations au développement durable tout en intégrant de nouveaux espaces. Ainsi il nous a semblé opportun d’investiguer les dynamiques managériales souvent paradoxales qui s’élargissent à l’espace territorial. Il s’agit donc de repérer, d’identifier et de comprendre l’intégration du territoire en sciences de gestion et plus spécifiquement les enjeux et difficultés ce mouvement. L’ouvrage collectif publié en 2015 « Ressources Humaines, RSE et territoires : Défis théoriques, réalisations pratiques », Collection Recherche de l’AGRH- Vuibert permet d’identifier certains contours théoriques et empiriques tout en ouvrant de futures perspectives de recherche.

Responsable du groupe

Photo ALOUBES

 

Anne Loubès
Contact

 

Le mot de la direction

L’axe MRIT accueille tous les chercheurs d’MRM qui s’intéressent au Développement Durable et par là même, au management responsable. La responsabilité de l’entreprise signifie de gérer les conséquences environnementales de son activité ainsi que les effets sociaux et sociétaux de sa production. Le développement du paradigme de la responsabilité irrigue dorénavant les organisations, les conduit à prendre en compte et à s’ouvrir à leurs parties prenantes. Bien sûr, le territoire devient depuis quelques années une partie prenante à part entière de l’entreprise responsable. Mais au delà, il s’institutionnalise en offrant un lieu potentiel de régulation. L’ouverture à cet espace, souvent cité comme corollaire de la mondialisation, nous conduit à comprendre et à participer à la construction d’innovations sociales en intégrant les contradictions dont elles sont porteuses.

La particularité de cet axe est donc d’associer la dimension territoriale de la RSE. La notion de territoire est transversale, pluridisciplinaire, sa définition peu stabilisée, entre le territoire donné et le territoire construit. Elle peut réunir à elle seule, tant les acteurs publics et privés, que la société civile incluant les salariés/ habitants. L’action sur les territoires ne peut pas simplement s’évaluer au regard des externalités produites par et pour les acteurs économiques, elle doit aussi être envisagée au regard du bien commun.

Les logiques de gouvernance et d’institutionnalisation de ce nouveau champ ouvrent de très nombreuses perspectives de recherche au croisement du management et de la société. Avec la prise en compte du territoire comme un nouvel espace des dynamiques RSE toutes les disciplines des sciences de gestion peuvent être percutées.

Cet axe permet aux chercheurs d’MRM d’accroître la transversalité de leurs travaux en intégrant ces notions dans le vaste champ des sciences de gestion. Nos regards croisés ont pour vocation le dépassement des approches disciplinaires pour mieux définir et questionner la notion de responsabilité. Ils reposent sur l’enrichissement progressif de travaux de synthèse sur la prise en compte des dynamiques RSE et territoires dans les différentes disciplines des sciences de gestion.

Au delà des thématiques de recherche fort stimulantes et innovantes des chercheurs du laboratoire qui s’investissent dans cet axe transversal, les enjeux sociaux et sociétaux qui sont couverts sont importants. Dans cet axe transversal d’MRM, la posture du chercheur est de répondre aux questions posées par nos sociétés, de comprendre les buts fondamentaux des organisations dans leurs missions sociétales et d’œuvrer au développement de champs institutionnels nouveaux.

Thématiques de recherche

Les thématiques abordées sont nombreuses, elles sont en cours de structuration. Toutefois, plusieurs orientations se dégagent au regard des travaux réalisés en 2015 par les membres d’MRM :

  • La première orientation s’intéresse à la dimension territoriale des situations de gestion qui intègrent les approches DD/RSE et RH :

Les entreprises se positionnement de plus en plus sur des stratégies proactives de RSE/DD. Qu’elles sont-elles ? Le territoire est-il pris en compte ? Et puis, inversement, comment le territoire peut-il accélérer ou pas la modernisation des politiques RSE et des pratiques RH ?

Les thèmes qui émergent sont les suivants : Relations RH/RSE/territoire et régulation sociale. Nouveaux modèles de gestion partenariale et enjeux territoriaux de responsabilité sociale de l’entreprise. Production de connaissances et de compétences dans des écosystèmes territoriaux : étude des pratiques et des mécanismes institutionnels de gouvernance responsable. Nouvelles formes d’organisation du travail, RSE et territoire. Co-working comme dynamique emplois/compétences au niveau territorial. Gouvernance des territoires de santé.

  • La deuxième orientation intègre les recherches qui relient stratégiques des firmes et RSE :

L’émergence de la RSE s’est essentiellement produite auprès des grandes entreprises, avec des options souvent centralisées au niveau des sièges. La question de la RSE en contexte de mondialisation est posée. Les conceptions, visions et approches de la RSE des firmes-réseaux transnationales et les chaînes globales de valeur sont ici questionnées.

Les chercheurs d’MRM s’intéressent également aux liens PME-RSE, les principaux thèmes sont les suivants : Comparaison des stratégies proactives RSE/DD et PME. Enjeux de la RSE dans la chaîne logistique des PME. Entrepreneures en PME et RSE. L’influence des valeurs personnelles du dirigeant, le rôle de sa formation, de sa sensibilité à l’environnement sur la nature et l’importance des pratiques durables de la PME. Rôle des pratiques durables dans la performance financière de la PME.

  • La troisième orientation s’intéresse à la notion de performance globale, de consommation et d’innovation responsable :

Rôle des tiers dans la vérification sociétale. RSE et performance globale. RSE et NPM. Divulgation des informations stratégiques et restructurations. La Responsabilité du consommateur dans la formation des préférences « Made in France ».  Impact de la communication RSE sur la valeur perçue et confiance de la marque. Innovation et RSE. Innovation responsable et rôle des institutions.

  • Enfin, cet axe intègre toutes les recherches qui portent sur les thématiques traditionnelles de la RSE :

Management local de la responsabilité et environnement/organisation du travail sécurisé, réduction du stress et des RPS, gestion de la diversité, sécurisation des parcours professionnels, employabilité…